Home
chercher
ImprimerRecommander la page

Prévention

Les spécialistes ont constaté qu'en modifiant certaines habitudes, il est possible d'accroître son bien-être quotidien, de se sentir en meilleure forme. Celui ou celle qui tente d'optimiser son mode de vie en retire un surcroît de bien-être et de qualité de vie et, à plus long terme, diminue son risque d'être atteint d'une maladie cancéreuse ou d'une autre maladie chronique.

Généralités:

Tabac

Il n'est jamais trop tard pour arrêter de fumer
La fumée du tabac est la cause principale de cancer du poumon. Le tabac est également un facteur de risque pour les maladies cardio-vasculaires et l'une des causes de nombreuses autres formes de cancer (larynx, œsophage, estomac, col de l'utérus, etc.). Plus on commence jeune à fumer, plus l'influence du tabagisme sur la santé est néfaste. Arrêter de fumer permet dans une large mesure de limiter les risques ultérieurs, même après des décennies de tabagisme. Le plus simple, toutefois, est de ne pas commencer à fumer et, dans tous les cas, de s'abstenir en présence d'autrui. Les enfants souffrent tout particulièrement du tabagisme passif (plus de bronchites, de cas d'asthme).

www.cipret.ch
www.stop-tabac.ch
www.at-suisse.ch
www.experience-nonfumeur.ch
www.bravo.ch : le site de l'Office fédéral de la santé publique

Alimentation

Manger des fruits et des légumes frais
Les fruits et les légumes frais contiennent de nombreuses substances potentiellement anti-cancérigènes. Ils ont donc une place de choix à chaque repas et pour de petites collations savoureuses et légères. Une alimentation diversifiée, riche en fibres (céréales, légumineuses, crudités) représente un délicieux atout santé.

www.5parjour.ch
www.sge-ssn.ch

Surveiller son poids

L'obésité favorise l'apparition de certains cancers. Mettez-vous en mouvement, dépensez-vous physiquement, votre cœur y trouvera également son compte. Limitez les graisses, en particulier d'origine animale, dans votre alimentation et remplacez régulièrement la viande par du poisson ou des protéines végétales (soja, légumineuses). Accordez-vous le temps de savourer vos repas en toute tranquillité. Vous aurez plus vite la sensation d'avoir assez mangé et votre digestion sera plus facile. Evitez de boire et de manger trop chaud.

www.adige.ch
www.allezhop.ch
www.active-online.ch

Alcool

Boire de l'alcool avec modération
Une consommation élevée d'alcool est nuisible pour la santé. L'alcool augmente les risques de cancer de la bouche, de la gorge et de l'œsophage, et ce d'autant plus si l'on fume également. Boire un peu d'alcool, pour le plaisir, n'est pas nuisible pour la santé, mais il n'est pas possible de prédire à partir de quelle quantité l'alcool devient mauvais car différents facteurs entrent en jeu. Toutefois, les boissons alcoolisées apportent beaucoup de calories vides et sont responsables de nombreux accidents. La modération est donc de mise!

www.fegpa.ch
www.sfa-ispa.ch

La peau

Attention aux coups de soleil.
Ne pas s'exposer trop longuement au soleil, surtout si l'on a la peau claire, et éviter les coups de soleil sont les meilleures garanties de conserver une peau jeune et saine. Chaque coup de soleil provoque une lésion invisible, que la peau essaye de réparer. Avec le temps, ces mécanismes sont tout simplement débordés et les lésions non réparées s'accumulent. Après 20 à 30 ans, elles peuvent provoquer un cancer de la peau, tel le mélanome, de plus en plus fréquent sous nos latitudes. Les coups de soleil pendant l'enfance et l'adolescence sont particulièrement mauvais. Portez, vous et vos enfants, un chapeau, un T-shirt, des lunettes de soleil et restez à l'ombre entre 11 heures et 15 heures (heure d'été). Utilisez une crème solaire d'indice de protection élevé (supérieur à 12).

Au travail, suivre les consignes d'hygiène et de sécurité

Certaines substances, par exemple l'amiante, le charbon, le goudron ou les nitrosamines, favorisent l'apparition de cancers. Elles pénètrent dans le corps par la peau, les voies respiratoires ou le tube digestif. Ces substances peuvent se trouver dans l'environnement ou sur le lieu de travail. Certaines sont plus dangereuses que d'autres. Si vous vivez ou travaillez à leur contact, il est essentiel pour votre santé que vous respectiez les mesures de protection et les recommandations en vigueur. En cas de doute, la SUVA vous donnera toutes les informations utiles.

www.suva.ch
SUVA, Case postale, 6004 Lucerne, tél. 041 419 51 11

www.bag.admin.ch
www.pm10.ch
www.geraetebenzin.ch


Consulter le médecin...

  • si vous constatez qu'un grain de beauté change de forme, de taille ou de couleur
  • si vous remarquez une grosseur
  • si vous saignez ou souffrez d'une plaie qui ne veut pas guérir (aussi dans la bouche)
  • si vous toussez, si votre voix est chroniquement enrouée
  • si vous perdez du poids sans raison apparente
  • si vos intestins ou votre vessie ne fonctionnent plus au même rythme qu'avant
Un cancer diagnostiqué à ses débuts offre des chances de guérison nettement meilleures! Certaines personnes attendent trop longtemps par peur d'une mauvaise nouvelle. Ces symptômes ne signifient pas forcément un cancer ; souvent ils ont une cause banale, mais seul le médecin peut s'en assurer.

Pour les femmes: prenez rendez-vous chez le gynécologue.
En Suisse, la mortalité due au cancer du col de l'utérus a considérablement diminué depuis que les femmes se font examiner régulièrement par le gynécologue. En effet, le frottis vaginal permet de détecter un éventuel cancer suffisamment tôt pour que les chances de guérison soient presque totales. Faites pratiquer un frottis tous les trois à cinq ans, même si vous êtes ménopausée.

Les seins

Examinez vos seins régulièrement
Le cancer du sein est la maladie cancéreuse la plus fréquente chez la femme. Un diagnostic précoce permet d'éviter une ablation trop mutilante et donne de bien meilleures chances de guérison. Examinez vos seins tous les mois après vos règles, car la glande mammaire se modifie au cours du cycle menstruel. Si vous êtes ménopausée, choisissez un jour fixe. Si vous avez plus de cinquante ans, faites pratiquer une mammographie tous les deux à trois ans. Consultez votre gynécologue si vous remarquez ou palpez une modification. Les nodules sont généralement bénins, mais seul le médecin peut s'en assurer.